Retour à Les ressources de notre région

Dossiers

Dernière mise à jour le 02/05/2022
Cette page en construction est destinée à présenter les dossiers publics  importants traités par la mairie.

Menu :(ouvre un nouvel onglet)

 

 

 

 

Extension de l’activité des volailles industrielles DUC-PLUKON

Une catastrophe écologique en gestation

La société DUC, spécialiste de la production alimentaire à base de volailles, projette d’agrandir son site
industriel de Chailley, dans l’Yonne pour augmenter sa production en termes d’abattage, de découpe, de
produits transformés, de traitement de sous-produits animaux et de fabrication d’aliments pour volailles, pour une production totale quotidienne estimée de 1 435 tonnes (augmentation de 638 tonnes/jour).

Le projet prévoit la construction d’une nouvelle plateforme logistique qui s’étendra sur une superficie de
2 500 m², l’aménagement d’un parking sur près de 2 hectares de surfaces agricoles et l’agrandissement de la
station d’épuration liée au site de production, avec la création de nouveaux ouvrages et d’une zone de rejet
végétalisée, avant rejet des effluents dans le ru de la Fontaine, affluent du Créanton.
Le site jouxte le bourg de Chailley au sud et se situe le long de la route départementale RD 30. Trois zones
d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) sont recensés à proximité, la station d’épuration du site est incluse dans la ZNIEFF de type I « Ruisseau du Créanton et affluents » et concerne directement cette
ZNIEFF (rejet d’effluents).
Les principaux enjeux environnementaux et de santé humaine identifiés par la MRAe sont : le cadre de vie et
les nuisances (acoustiques et olfactives notamment), la préservation de la ressource en eau et la gestion des
eaux résiduaires, la consommation d’espace agricole et l’artificialisation des sols, la lutte contre les émissions
de gaz à effet de serre (GES) et l’adaptation au changement climatique.
L’étude d’impact présentée est de mauvaise qualité tant sur le fond que sur la forme, ce qui était déjà le cas
pour le dossier mis à l’enquête publique en 2017. Elle ne correspond pas à ce qui est attendu d’une
évaluation environnementale telle que prévue par les textes et sa forme ne permet pas au public
d’appréhender de façon claire le projet, l’ensemble de ses impacts et la restitution de la démarche ERC (éviter, réduire, compenser) justifiant de la prise en compte des enjeux environnementaux. Certaines parties très  techniques et d’autres lacunaires rendent difficile la parfaite information du public.
La MRAe recommande de reprendre l’étude d’impact pour qu’elle soit conforme à ce qui est attendu
par les textes et permette au public d’appréhender clairement le projet et l’ensemble de ses impacts,
avec de véritables mesures ERC et une évaluation explicite des impacts résiduels, et de reprendre la
rédaction du résumé non technique en conséquence.
Elle considère en outre comme un préalable la mise en conformité des installations avec la
réglementation en matière d’émissions sonores et olfactives, notant que cela avait été déjà signalé
lors de l’enquête publique de 2017 et inscrit dans l’arrêté d’autorisation.

  • Les conclusions sans appel du rapport de la MRAe (Mission Régionale d’Autorité environnementale de Bourgogne-Franche Comté -document officiel-) Lire

  • L’enquête publique de 2017  Lire

  • La position de la municipalité Lire

  • La contribution de l’ASSOCIATION DE PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA NATURE, DES RUS ET RUISSEAUX DE VENIZY ET DES COMMUNES LIMITROPHES Lire

  • La contribution de l’ASSOCIATION Yonne Nature Environnement Lire

  • L’interview glaçante d’Amélie Poinssot (France 3) Lire

  • L’article d’Amélie Poinssot (Médiapart) Lire

 

 

Restauration hydromorphologique du Créanton

 

Le SMBVA porte la maîtrise d’ouvrage d’un projet ambitieux de renaturation de plusieurs kilomètres du Créanton incluant la restauration de la continuité écologique au droit du moulin d’En-haut à Venizy dans le cadre de l’intérêt général.

Afin d’aboutir à cette opération ambitieuse de restauration de plus de 1,8 km de cours d’eau et ainsi permettre le décloisonnement du Créanton jusqu’à ses sources principales, l’acquisition de parcelles agricoles situées en fond de vallée s’avère une étape préalable indispensable à la réalisation de ce projet et à une protection durable du Créanton sur ce secteur.

C’est grâce à une animation territoriale de plus de 2 ans que les propriétaires et exploitants ont consenti à céder 3,3 ha de foncier agricole permettant la réalisation de l’opération projetée.

Une mare

Une courte vidéo de l’avancement des travaux  au début de l’été 2022:

– voir le dossier projet du  SMBVA

–  voir le dossier coût/subventions/zones impactées

Comprendre la restauration du Créanton

 Matthias Alloux est chef du projet de restauration du Créanton. Avec le SMBVA, il a dirigé un projet comparable concernant la rivière le  Landion, dans l’Aube. Ce projet a fait l’objet d’un reportage lors du journal national de France 2 le 30 décembre 2021. La vidéo permet de mieux comprendre les enjeux de cette restauration et d’apprécier  le résultat final, très proche des modifications que va subir le Créanton.

L’obligation de continuité “écologique” des cours d’eau remise en question par le Conseil d’État.

L’association bourguignonne Hydrauxois et d’autres ont engagé un recours pour excès de pouvoir. Dans le viseur, un décret signé en 2019 traduisant un cadre strict et abusif. Le conseil d’État leur a donné raison.

C’est une première victoire pour les défenseurs des moulins et de la petite hydroélectricité. Après la mobilisation de l’association bourguignonne Hydrauxois et consœurs (*), le conseil d’État a annulé, le 15 février dernier, l’article 1er du décret du 3 août 2019 relatif à la notion d’obstacle à la continuité écologique. Pour les associations, qui portaient ce recours, le décret en question donnait en effet une définition “abusive” de l’obstacle à la continuité écologique.

Article complet dans l’Yonne Républicaine

 

 

 

 

Inventaire des zones humides

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une prairie humide pâturée sur la commune de Venizy.

Des zones humides insoupçonnées

Elle n’a l’air de rien, mais cette prairie humide est un oasis pour la biodiversité. Un milieu riche mais fragile. En effet, 50% des zones humides française ont disparu au cours des trente dernières années : drainage, pollution, utilisation non durable … les menaces sont nombreuses. Pourtant, les zones humides comptent parmi les écosystèmes planétaires les plus riches et les plus importants de notre planète :

 

Nouveau plan de circulation

Voir le nouveau plan de circulation

L’article de l’Yonne Républicaine :

Venizy a revu son plan de circulation
pour faire face à la circulation des camions

Entré en vigueur vendredi 28 octobre 2022, le nouveau plan de circulation doit répondre à l’important trafic reliant Chailley à Saint-Florentin qui passe par le centre de Venizy.

Venizy a revu son plan de circulation pour faire face à la circulation des camions

C’est une petite révolution pour Venizy qui subit les nuisances d’une circulation excessive pour la taille de cette commune de 950 habitants. Le nouveau schéma de circulation dans le centre du village a pris effet vendredi 28 octobre.

Trois rues, celles du Bouton, des Forges et de l’Hôpital, jusqu’ici à double sens, ont été transformées en voies à sens unique. Dans le même temps, la limite de la vitesse maximum est passée de 50 à 30 km/heures dans la commune, à l’exception de la rue du 19-Mars 1962. “Le feu rouge au croisement de la Grande-Rue et de la rue de l’Hôpital sera recalibré”, commente Sylvain Quoirin, le maire de Venizy. Une signalisation appropriée a aussi été mise en place.

“Le moment de repenser le plan de circulation”

Ces modifications sont le fruit d’une enquête menée auprès de la population venizienne. “Des riverains étaient venus me voir, souligne l’édile. Nous avons questionné les autres riverains. Une majorité s’est prononcée en faveur du sens unique et des 30 km/h.”

La municipalité a saisi la réalisation par le Département du nouveau revêtement sur la voie pour repenser le plan de circulation à Venizy. “Nous avions mené d’importants travaux d’assainissement entre 2014 et 2017 qui ont strié nos rues, explique-t-il. Il fallait laisser le temps à la terre de se tasser avant de refaire ce revêtement.”

Les problèmes de circulations proviennent de ceux qui rallient Saint-Florentin par la RD 30 depuis Chailley en passant par Venizy. “Ils étaient nombreux à traverser le centre par la rue de l’Hôpital alors qu’ils pouvaient le contourner”, rappelle-t-il. Le maire vise en particulier la circulation des poids lourds du volailler DUC à Chailley. “Elle a doublé depuis une décennie, constate Sylvain Quoirin. Et, cela n’ira pas en s’arrangeant si le projet d’extension du site voulu par la société Plukon voit le jour. Nous avons signalé ce fait lors de l’enquête publique menée par l’État pour autoriser ou pas cet agrandissement.”

Les plaintes auprès de la municipalité ne manquaient pas entre le bruit et les vibrations provoqués par le passage des camions qui endommageaient les maisons en bord de route. Voilà pourquoi, deux plateaux techniques ralentisseurs ont été aussi installés à l’entrée et à la sortie de la commune sur la RD 30. “Le nouveau revêtement et la baisse de la limitation de vitesse maximum ont réglé ces désagréments”, assure-t-il.

Réaménager le carrefour du Trianon

Il existe déjà pourtant une interdiction de circuler aux camions dans le cœur de ce village. “Elle n’est pas spécialement respectée”, regrette Sylvain Quoirin. Actuellement, le respect de cette règle repose sur le bon vouloir des conducteurs. “S’il le faut, nous aménagerons une écluse pour empêcher leur passage à l’entrée de la rue du Bouton”, prévient-il. “Plutôt que de traverser le centre, nous leur demandons d’emprunter la rue du 19-Mars que les Veniziens appellent le “périphérique” puis celle du Trianon, précise-t-il. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien. Par cet itinéraire, il n’y a pas autant de nuisances.”

Pour bien détourner ce trafic, il faut réaménager le carrefour, dit du Trianon. “J’ai mandaté un bureau d’études pour étudier la question, rapporte le maire. Il a rendu sa copie. Il y en aurait pour 125.000 €. Nous lancerons des appels d’offres l’an prochain.” Plus que ce prochain rond-point, Sylvain Quoirin appelle de ses vœux une déviation extérieure pour régler une bonne fois pour toutes ce problème de circulation de Venizy. “Le dossier est sur le haut de la pile du Département”, espère-t-il.

Pierre-Emmanuel Erard
pierre-emmanuel.erard@centrefrance.com

Le carrefour du Trianon

La Commune a souhaité mener une réflexion globale en incluant les circulations des usagers cycles et
piétons afin d’assurer un aménagement global sécurisant les échanges au droit du carrefour.
Ainsi le projet inclus la requalification des
accotements par :
– la création d’une voie douce sur l’accotement
Nord assurant la continuité entre la rue des Forges
et la Rue du Trianon,
– la création d’une piste cyclable sur l’accotement
Est le long de la rue des Forges
– la mise aux normes du cheminement piéton sur
l’accotement Ouest entre la rue du Trianon et la
rue des Forges
– la création et la mise aux normes des traversées
sur chaussée et/ou réinsertion sur chaussée.

Les objectifs des aménagements sont :
– Aménager en conciliant esthétisme et fonctionnalité,
– Conserver l’identité des lieux,
– Requalifier les espaces en définissant des ambiances,
– Améliorer le confort des usagers (circulation douce, piste cyclable, sol plus durable, …),
– Assurer une meilleure cohabitation entre les différents usagers (piétons, cycles,
automobilistes, …),
– Augmenter la sécurité des usagers.
– Créer des aménagements durables.

D’un point de vue qualitatif :
– Créer des espaces respirant et sécuritaires où chaque usager bénéficie de son propre espace,
– Créer des espaces de circulations hiérarchisées et pacifiées pour l’ensemble des usagers en
définissant les tracés,
– Utiliser des agencements de matériaux en relation avec le reste du site,
– Promouvoir des matériaux simples et durables.

D’un point de vue technique :
– Sécuriser les usages tout en optimisant les surfaces au regard des contraintes (réseaux,
géométries, gestionnaires…), des attentes et possibilités,
– Gérer la collecte des eaux pluviales,
– Prévoir une signalétique verticale et horizontale (conflits des flux de circulation),
– Permettre des accès sécurisés (riverains…),
– Permettre le passage des services d’entretiens et de secours.

D’un point de vue économique :
– Réutiliser sur le chantier des matériaux issus de la démolition,
– Valoriser des matériaux et des entreprises locales,
– Réduire l’entretien des futurs aménagements.

L’état actuel

Actuellement la circulation des véhicules s’effectue à double sens autour de l’ilot central triangulaire.
La priorité de circulation au droit du carrefour est donnée à la rue des Forges (RD30). Les véhicules
provenant de la rue du Trianon sont soumis à un cédez le passage avant d’accéder à la rue des Forges.

On notera à la sortie du carrefour en direction du Bourg l’intersection entre la rue des Forges et la rue
de la Froponnerie (accès double sens jusqu’à l’impasse du Moulin d’en Bas et circulation en sens unique
depuis la rue du Bouton jusqu’à l’impasse du Moulin d’en Bas) avec un stop pour les véhicules provenant
de la rue de la Froponnerie.
Les flux de circulation entrant vers cette rue sont limités à la desserte riveraine car l’accès se fait à
double sens jusqu’à l’impasse du Moulin d’en Bas et la circulation est en sens unique depuis la rue du
Bouton jusqu’à l’impasse du Moulin d’en Bas, débouchant ensuite sur la rue des Forges.

Le projet

Au droit du carrefour, les sens de circulation sont modifiés avec :
– un double sens rue du Trianon jusqu’à la rue des Forges (RD30) redonnant de fait une priorité à
cet axe de circulation
– Les accès à la rue des Forges coté Bourg se feront par voie séparative avec une voie entrante et
une voie sortante avec la création d’un cédez le passage
La redéfinition des voies et priorités de circulation donnera lieu à la reprise de l’implantation de l’ilot
central, la réduction des voie de circulation qui passent de deux sens à un sens circulation.
Ainsi, l’espace gagné sur les voies de circulation permettra d’élargir les accotements pour y aménager
les cheminements des liaisons douces souhaitées.
D’un point de vue structurel, les travaux consisteront en la reprise de la chaussée de la rue des Forges
avec un rabotage et d’un reprofilage avec la mise en oeuvre d’une grave bitume sur 0.13m puis d’un
enrobé noir sur 0.06 m.
La rue du Trianon fera l’objet d’une reprise superficiel du revêtement avec la mise en oeuvre d’un
enrobé noir sur 0.06m.
Ponctuellement, au droit d’élargissement de voirie ou de changement de destination de certainement
surface il sera mis en oeuvre une structure complète à savoir :
– Géotextile,
– Couche de fondation GNT sur 0.35m
– Couche de réglage en GNT sur 0.10m
– Couche de base en grave bitume sur 0.13m
– Couche de roulement en enrobé noir sur 0.06m
Une nouvelle signalisation directionnelle sera mise en place et adaptée à la nouvelle implantation du
carrefour.

Plan des travaux

D’après documents
ZA des Bréandes
3ter Allée des Platanes
89000 PERRIGNY
Tél : 03.86.47.47.22
Fax : 03.86.47.47.34
Courriel : auxerre@terr-am.fr

Vues : 214

Lien Permanent pour cet article : https://www.venizy.fr/atouts-de-venizy-et-de-sa-region/dossiers/