Retour à Les ressources de notre région

Dossiers

Dernière mise à jour le 02/05/2022
Cette page en construction est destinée à présenter les dossiers publics  importants traités par la mairie.

Menu :(ouvre un nouvel onglet)

 

 

 

 

Extension de l’activité des volailles industrielles DUC-PLUKON

Une catastrophe écologique en gestation

La société DUC, spécialiste de la production alimentaire à base de volailles, projette d’agrandir son site
industriel de Chailley, dans l’Yonne pour augmenter sa production en termes d’abattage, de découpe, de
produits transformés, de traitement de sous-produits animaux et de fabrication d’aliments pour volailles, pour une production totale quotidienne estimée de 1 435 tonnes (augmentation de 638 tonnes/jour).

Le projet prévoit la construction d’une nouvelle plateforme logistique qui s’étendra sur une superficie de
2 500 m², l’aménagement d’un parking sur près de 2 hectares de surfaces agricoles et l’agrandissement de la
station d’épuration liée au site de production, avec la création de nouveaux ouvrages et d’une zone de rejet
végétalisée, avant rejet des effluents dans le ru de la Fontaine, affluent du Créanton.
Le site jouxte le bourg de Chailley au sud et se situe le long de la route départementale RD 30. Trois zones
d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) sont recensés à proximité, la station d’épuration du site est incluse dans la ZNIEFF de type I « Ruisseau du Créanton et affluents » et concerne directement cette
ZNIEFF (rejet d’effluents).
Les principaux enjeux environnementaux et de santé humaine identifiés par la MRAe sont : le cadre de vie et
les nuisances (acoustiques et olfactives notamment), la préservation de la ressource en eau et la gestion des
eaux résiduaires, la consommation d’espace agricole et l’artificialisation des sols, la lutte contre les émissions
de gaz à effet de serre (GES) et l’adaptation au changement climatique.
L’étude d’impact présentée est de mauvaise qualité tant sur le fond que sur la forme, ce qui était déjà le cas
pour le dossier mis à l’enquête publique en 2017. Elle ne correspond pas à ce qui est attendu d’une
évaluation environnementale telle que prévue par les textes et sa forme ne permet pas au public
d’appréhender de façon claire le projet, l’ensemble de ses impacts et la restitution de la démarche ERC (éviter, réduire, compenser) justifiant de la prise en compte des enjeux environnementaux. Certaines parties très  techniques et d’autres lacunaires rendent difficile la parfaite information du public.
La MRAe recommande de reprendre l’étude d’impact pour qu’elle soit conforme à ce qui est attendu
par les textes et permette au public d’appréhender clairement le projet et l’ensemble de ses impacts,
avec de véritables mesures ERC et une évaluation explicite des impacts résiduels, et de reprendre la
rédaction du résumé non technique en conséquence.
Elle considère en outre comme un préalable la mise en conformité des installations avec la
réglementation en matière d’émissions sonores et olfactives, notant que cela avait été déjà signalé
lors de l’enquête publique de 2017 et inscrit dans l’arrêté d’autorisation.

  • Les conclusions sans appel du rapport de la MRAe (Mission Régionale d’Autorité environnementale de Bourgogne-Franche Comté -document officiel-) Lire

  • L’enquête publique de 2017  Lire

  • La position de la municipalité Lire

  • La contribution de l’ASSOCIATION DE PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA NATURE, DES RUS ET RUISSEAUX DE VENIZY ET DES COMMUNES LIMITROPHES Lire

  • La contribution de l’ASSOCIATION Yonne Nature Environnement Lire

  • L’interview glaçante d’Amélie Poinssot (France 3) Lire

  • L’article d’Amélie Poinssot (Médiapart) Lire

 

 

Restauration hydromorphologique du Créanton

 

Le SMBVA porte la maîtrise d’ouvrage d’un projet ambitieux de renaturation de plusieurs kilomètres du Créanton incluant la restauration de la continuité écologique au droit du moulin d’En-haut à Venizy dans le cadre de l’intérêt général.

Afin d’aboutir à cette opération ambitieuse de restauration de plus de 1,8 km de cours d’eau et ainsi permettre le décloisonnement du Créanton jusqu’à ses sources principales, l’acquisition de parcelles agricoles situées en fond de vallée s’avère une étape préalable indispensable à la réalisation de ce projet et à une protection durable du Créanton sur ce secteur.

C’est grâce à une animation territoriale de plus de 2 ans que les propriétaires et exploitants ont consenti à céder 3,3 ha de foncier agricole permettant la réalisation de l’opération projetée.

Une courte vidéo de l’avancement des travaux  au début de l’été 2022:

– voir le dossier projet du  SMBVA

–  voir le dossier coût/subventions/zones impactées

Comprendre la restauration du Créanton

 Matthias Alloux est chef du projet de restauration du Créanton. Avec le SMBVA, il a dirigé un projet comparable concernant la rivière le  Landion, dans l’Aube. Ce projet a fait l’objet d’un reportage lors du journal national de France 2 le 30 décembre 2021. La vidéo permet de mieux comprendre les enjeux de cette restauration et d’apprécier  le résultat final, très proche des modifications que va subir le Créanton.

L’obligation de continuité “écologique” des cours d’eau remise en question par le Conseil d’État.

L’association bourguignonne Hydrauxois et d’autres ont engagé un recours pour excès de pouvoir. Dans le viseur, un décret signé en 2019 traduisant un cadre strict et abusif. Le conseil d’État leur a donné raison.

C’est une première victoire pour les défenseurs des moulins et de la petite hydroélectricité. Après la mobilisation de l’association bourguignonne Hydrauxois et consœurs (*), le conseil d’État a annulé, le 15 février dernier, l’article 1er du décret du 3 août 2019 relatif à la notion d’obstacle à la continuité écologique. Pour les associations, qui portaient ce recours, le décret en question donnait en effet une définition “abusive” de l’obstacle à la continuité écologique.

Article complet dans l’Yonne Républicaine

 

 

 

 

Inventaire des zones humides

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une prairie humide pâturée sur la commune de Venizy.

Des zones humides insoupçonnées

Elle n’a l’air de rien, mais cette prairie humide est un oasis pour la biodiversité. Un milieu riche mais fragile. En effet, 50% des zones humides française ont disparu au cours des trente dernières années : drainage, pollution, utilisation non durable … les menaces sont nombreuses. Pourtant, les zones humides comptent parmi les écosystèmes planétaires les plus riches et les plus importants de notre planète :

 

 

Route forestière (à venir)

Vues : 133

Lien Permanent pour cet article : http://www.venizy.fr/atouts-de-venizy-et-de-sa-region/dossiers/