Le portail infoservices de la commune de Venizy

Dernière mise à jour le                                                                                                                                                                                                                    @MVenizy 

SOMMAIRE

La météo du jour

LA MÉTÉO AGRICOLE – heure par heure 

Le journal des hexagons

semaine du comportement citoyen

 

pandémie

La vaccination désormais ouverte à tous les adultes

Mais il faudra s'armer de patience...

Toute la population majeure de France est éligible à la vaccination à partir de lundi. Les créneaux arrivent toutefois de manière “progressive” sur les plateformes de réservation,

C’est une étape attendue dans la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France. Depuis lundi 31 mai, tous les majeurs sont éligibles pour recevoir une injection. Il faudra toutefois s’armer de patience pour prendre rendez-vous. Les créneaux, qu’il est possible de réserver depuis jeudi, arrivent de manière “progressive” sur les plateformes de réservation (Doctolib, Keldoc, Maiia), selon le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Bientôt le PASS SANITAIRE...

Adopté par l’Assemblée nationale, dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 mai, dans le cadre du projet de loi de sortie progressive de l’état d’urgence, un pass sanitaire devrait être mis en place à partir du 9 juin prochain.

Pour qui ?

Pour tout le monde, sauf les enfants de moins de onze ans, comme l’a précisé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme, sur BFMTV mardi 11 mai.

Pour quoi ?

Le but du pass sanitaire est de permettre “une forme de retour à la vie normale en minimisant les risques de contamination par le virus” du Covid-19, précise le gouvernement.

Il ne sera pas nécessaire pour vous rendre au travail, au restaurant, au cinéma, aller chez des amis ou pour faire vos courses.

En revanche, il devrait être obligatoire pour les événements ou les lieux où seraient rassemblées plus de 1.000 personnes, avec des risques d’attroupement “ou de maintien de beaucoup de personnes ensemble en situation statique”. Soit des concerts, des festivals, des Salons, des foires, des parcs de loisirs… Il ne sera pas obligatoire, en revanche, pour la fête de la Musique comme l’a annoncé la ministre de la Culture Roselyne Bachelot ce mercredi sur France Inter. “On est en train de travailler avec le ministère de l’Intérieur pour déployer des mesures de sécurité, mais il ne sera pas utile de présenter un pass sanitaire.”

À quoi va-t-il ressembler ?

Trois documents pourront faire office de preuves. Ils sont non cumulatifs :

  • des fiches de résultats de tests négatifs récents
  • le certificat de rétablissement du Covid-19
  • l’attestation de vaccination.

Tous contiennent un Datamatrix, sorte de QR Code. Selon le gouvernement, ils pourront être utilisés sous format numérique via l’application TousAntiCovid Carnet, un outil qui permet “de stocker les différents certificats d’une personne, mais aussi ceux de ses enfants ou de personnes dont elle a la charge”, mais aussi sous format papier.

Ils sont délivrés par les autorités effectuant les tests ou la vaccination. Les résultats des tests sont aussi téléchargeables sur la plateforme sidep.gouv.fr. Quant à l’attestation de vaccination, elle pourra aussi être téléchargée, à partir de “la seconde quinzaine de mai”, via un téléservice mis en place par l’Assurance-maladie.

COMMUNICATION DE LA PRÉFECTURE

I. Calendrier sanitaire
II. Pratique sportive
III. Vaccination
IV. Organisation des cérémonies de commémoration nationale en période
COVID-19
V. Modalités de candidatures pour le 2e tour des élections départementales
VI. Transformation numérique des collectivités territoriales

 Dernière session de vaccination à saint-florentin 

TRÈS SIGNALÉ

Une dernière session de vaccination anti Covid19 avec Pfizer se tiendra le vendredi 18 juin pour la 1e injection, le 23 juillet pour la 2e injection au centre de vaccination de Saint-Florentin.

La prise de rdv est ouverte sur Doctolib pour les + 18 ans.

Pour les 12-17 ans, merci de contacter la mairie au 03 86 43 79 79.

Il reste environ 180 doses à pourvoir.

 

Le calendrier du déconfinement:

Agrandir

Les statistiques de contamination dans le département. EN SAVOIR + 

La vaccination s'accélère

Résultat de recherche d'images pour "vaccination"

Comment trouver un rendez-vous de vaccination rapidement ?
VITE MA DOSE !

 

 

 

Actualité municipale

FERMETURE

Le secrétariat de la Mairie sera exceptionnellement fermé le 16 juin.

LA fibre arrive !

Le Conseil départemental vous informe

Tout le monde l’aura remarqué, des équipes s’activent depuis quelques semaines dans les rues du bourg et des hameaux. Le déploiement de la fibre entre dans sa phase terminale. Afin de mieux comprendre ce qui va changer pour les particuliers, le Conseil Départemental a mis en ligne sur son site une page  informative et une video (voir ci-dessous). Chacun est invité à s’informer avec attention des enjeux ce cette évolution majeure et des modifications indispensables qu’elle va entrainer sur ses équipements.

 

INSCRIPTIONS AUX TRANSPORTS SCOLAIRES année 2021 - 2022

La Région communique

La Région Bourgogne-Franche-Comté souhaite vous informer que le site d’inscription aux transports scolaires pour l’année 2021/2022 ouvrira le 7 juin 2021.

Que ce soit pour une première demande ou un renouvellement, les familles, qui souhaitent que leur(s) enfant(s) emprunte(nt) les transports scolaires, ont l’obligation de procéder à leur(s) inscription(s).

EN SAVOIR +

CCAS : opération chauffage

Commandes groupées de fuel et de pellets

Fuel
Il est prévu pour la 1ère quinzaine de septembre une nouvelle livraison groupée de fuel premium. Le tarif est dégressif en fonction du volume total commandé.

Pellets
L’entreprise AGRIFORET propose des pellets 100% résineux de haute performance fabriqués en Bourgogne aux tarifs suivants :

– La palette de 66 sacs (990kgs) : 300€ soit 4,54€ le sac de 15 kgs.
– À partir de 5 palettes : 295€ la palette de 66 sacs soit 4,46€ le sac de 15 kgs.
– À partir de 20 palettes 290€ la palette de 66 sacs soit 4,39€ le sac de 15 kgs.
Si vous souhaitez profiter de ces offres, vous pouvez dès à présent vous inscrire en mairie en précisant vos nom, prénom, adresse, N° de téléphone et les volumes désirés.

première visite de la nouvelle école de musique

chaque mercredi, MaRCHÉ DES 4 SAISONS

photo Yonne Républicaine
Les marchés fleurissent dans les villages, un besoin de proximité, de rencontre, de convivialité, d’achat de produits locaux et peut-être aussi un effet d’après confinement. La commune de Venizy n’a pas échappé au phénomène.
Depuis le 19 mai, date de la première édition, les commerçants ont adhéré avec empressement et le chaland a apprécié. L’espace nécessaire a été aménagé, partie en intérieur et partie en extérieur sous barnums avec, au mur, une sympathique inscription annonçant en latin ce marché dit des quatre saisons.
Pour ces deux premières éditions, une douzaine d’étals étaient dénombrés et jusqu’à deux cents visiteurs ont été comptés le jour de l’inauguration. « Le marché sera organisé chaque mercredi de 17 à 20 heures, de mi-mai à fin octobre, puis ponctuellement au gré des rendez-vous marquants du calendrier », précise Sylvain Quoirin, le maire du bourg, venu s’enquérir du déroulement de la manifestation.
Pour l’occasion, une partie de la rue des Forges est fermée à la circulation et Camille Quehen, du Diapason, y a installé sa terrasse, hélas désertée en ce mercredi pluvieux. C’est le marchand de churros, devant lequel une file d’attente impressionnante s’allongeait, qui a fait la plus belle recette.

Article Yonne Républicaine 01/06

DIVERS – INFO

DERNIÈRE INFOLETTRE

L’Infolettre de juin-juillet 2021
est en ligne.

Je vais lire ça !

 

 

 

 

Voir les tarifs

 

 Actualité régionale

Plus d'actualités locales (par Google Actualités)

Élections régionales : les derniers sondages en Bourgogne Franche-Comté

En Bourgogne-Franche-Comté, légère avance pour la gauche, talonnée par le RN

La bataille s’annonce âpre entre le Rassemblement national et la gauche en Bourgogne-Franche-Comté. Selon notre sondage Ipsos pour France 3, c’est la liste du Rassemblement national menée par Julien Odoul qui arriverait en tête du premier tour (28%), suivie par la liste de la présidente socialiste sortante Marie-Guite Dufay (21%), à égalité avec la liste soutenue par Les Républicains (21%). La liste de la majorité présidentielle arriverait, elle, à la quatrième place (16%).

Au second tour, en cas de quadrangulaire, la liste d’union de la gauche et des écologistes menée par la présidente sortante l’emporterait avec 32% des intentions de vote. Mais elle est talonnée de près par le Rassemblement national, à 29%.

20 et 27 juin 2021

Départementales : canton de Brienon-sur-Armançon

M. DELAVAULT Jérôme (LR) et Mme MAUDET Catherine (LR). Suppléants : DELAGNEAU Jean-Luc et – PÉRARD Anne-Marie.
M. OLIVER Jean-François (RN) et Mme PICASSE Henriette (RN). Suppléants : VIRAPIN Jean-Philippe et JACQUET Edwige.
Mme CLUZEL Agnès (DVG) et M. THEVENON Bernard (DVG). Suppléants : ROLLIN Catherine et DELAVAULT Peter-Forest.

Élections régionales (têtes de listes)

Marie-Guite Dufay – PS

La Bourgogne-Franche-Comté par cœur
Parti socialiste
Parti radical de gauche
Parti communiste français

Gilles Platret – LR

Deux provinces, une région
Les Républicains
Union des démocrates et indépendants
Soyons libres
Les Centristes
Le Mouvement de la ruralité
Debout la France

Julien Odoul – RN

Pour une région qui vous protège
Rassemblement national
La Droite populaire
Parti localiste
L’Avenir français

Denis Thuriot – LREM

La Région, partout, et pour tous
La République en marche
Mouvement démocrate
Territoires de progrès
Agir
Mouvement écologiste indépendant
Union des démocrates et indépendants diss.

Bastien Faudot – LFI

Le Temps des cerises
Gauche républicaine et socialiste
La France insoumise
Nouvelle Donne
Place publique
Gauche démocratique et sociale
Génération.s
Ensemble !

Stéphanie Modde – EÉLV

Écologistes et Solidaires
Europe Écologie Les Verts
Cap écologie
Génération écologie

Éoliennes : la révolte gronde

Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), élaboré par le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté fait l’objet d’un recours hors norme.

“Incohérent”, “incomplet”, en contradiction avec ce que prévoit le code de l’environnement. Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), élaboré par le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté et entériné par arrêté préfectoral le 16 septembre 2020, fait l’objet d’un recours hors norme.

La requête a été déposée auprès du tribunal administratif de Dijon le 17 mars par le collectif régional d’experts et de citoyens pour l’environnement et le patrimoine (Crecep). Le collectif n’agit pas en son seul nom. “Il a été mandaté par 213 associations, 166 entreprises et deux élus : Jean-Pierre Chevènement et Antoine Waechter”, indique Marie-Christine Chanez, présidente du Crecep.

À travers cette procédure, le collectif entend pointer une principale incohérence dans le Sraddet : “Il prévoit le développement massif des éoliennes sans prendre en compte leur impact sur la biodiversité. Or la biodiversité constitue, au même titre que les mesures pour l’air et le climat, l’un des quatre piliers du schéma régional.”

“Une éolienne de 207 mètres de haut c’est 2.500 tonnes de béton et 150 tonnes d’acier”

Le collectif estime donc que le Sraddet “ne prend pas en compte l’artificialisation des sols”. “Une éolienne de 207 mètres de haut c’est 2.500 tonnes de béton et 150 tonnes d’acier, souligne Michel de Broissia, vice-président du Crecep. Dans une région où le sol est karstique, les écoulements souterrains sont déviés par l’injection de béton, causant des modifications importantes dans les écosystèmes.”

SERvices publics

Les publications de la Région et du Département

Au fil de l'Yonne N° 178 - Juin 2021

Le nouveau numéro du magazine publié par le département est en ligne. N’hésitez pas à le feuilleter.

Le guide des aides spéciales aux PME en cette période de pandémie. 32 pages à découvrir.

Bourgogne-Franche-Comté : une nouvelle ambition touristique pour la Région.

 

 

Actualité nationale

Plus d'actualité nationale et internationale.(par MSN Actualités)

un début d'été chaud et sec

Le début de l'été 2021 devrait être plus chaud et sec que la normale, et ça n'est pas forcément une bonne nouvelle

Selon Météo France, les mois de mai, juin et juillet seront plus chauds que d’habitude dans le sud de l’Europe.

Les trois prochains mois devraient être plus chauds et secs que la moyenne. C’est ce qui ressort des prévisions de Météo France pour les mois de mai, juin et juillet 2021, publiées vendredi 30 avril. La moitié sud de l’Europe, dont une grande partie de la France, peut donc s’attendre à des températures élevées durant les prochains mois. Mais attention, comme l’explique  Francois Jobard, météorologue chez Météo France, cela ne veut pas dire que l’Hexagone ne connaîtra aucun épisode pluvieux.

François Jobard : Pour les mois de mai, juin et juillet 2021, on s’attend à un temps plus chaud que la normale sur une grande partie du sud de l’Europe, France comprise, sauf pour la Bretagne et les régions proches de la Manche.

Au niveau des précipitations, ce trimestre devrait être plus sec en moyenne. Ça n’est pas forcément une bonne nouvelle, puisque l’on sort de trois mois déjà très secs. Février, mars et avril de cette année correspondent à l’un des trimestres les plus secs depuis 1957 et nous sommes dans un contexte où la pluie s’est faite beaucoup plus rare que d’habitude.

Peut-on être certain qu’il fera chaud en mai, juin et juillet ?

En moyenne, sur les trois mois, quand on fera le bilan, on s’attend à ce qu’on ait des températures supérieures à la normale de façon significative. Attention, la prévision saisonnière n’est pas une prévision météorologique mais climatique, puisqu’on parle sur des échelles de temps assez longues. On ne peut donc pas dire précisément si l’on va avoir une fin juin caniculaire, ou un début juillet frais et humide.

Cela peut être difficile à appréhender sur des échelles de temps assez longues.

Cela fait plusieurs années de suite que les températures estivales et printanières sont au-dessus des normales saisonnières. Observe-t-on l’impact direct du réchauffement climatique ?

Ce qui est certain, c’est que le réchauffement climatique accroît nettement la probabilité d’avoir des saisons plus chaudes que la normale. A l’inverse, la probabilité d’avoir des trimestres frais devient faible, voire très faible. Il faut aussi noter que jusqu’à cette année, nous prenons en compte les normales de températures qui vont de 1980 à 2010. A partir de 2022, nous actualiserons nos moyennes en passant sur la période de 1990 à 2020, nos normales seront donc plus chaudes.

Comment sont réalisées ces prévisions à long terme ?

Les prévisions saisonnières divergent des prévisions météo puisqu’il s’agit de tendances calculées sur trois mois. Elles sont réalisées à l’aide de modèles climatiques. On prend notamment en compte les interactions entre les océans et l’atmosphère. Une autre chose que l’on regarde en particulier sont les anomalies de température des océans. Il y a le phénomène El Niño qui est bien connu, mais il y a également des zones d’eau froide dans l’Atlantique, qui vont favoriser tel type de récurrence météorologique.

D’ailleurs, ce qui est vrai, tant pour les modèles de climats que ceux de prévisions météorologiques, c’est que l’on regarde ce qu’il se passe sur la planète entière. Pour avoir une tendance du temps sur l’Europe, on a besoin de connaître la tendance partout sur le globe.

INsultes, menaces contre les élus

Près de 1 300 agressions, menaces ou insultes recensées en 2020 contre des élus soit trois fois plus qu'en 2019
Tags insultants devant leurs domiciles, menaces de mort, agressions physiques… En 2020, les élus ont été visés à 1 276 reprises. Il s’agit d’une hausse de 200 % par rapport à 2019. Certes, les élections municipales sont passées par là, une période où les maires se retrouvent en première ligne, mais ce n’est pas la seule explication.

L’Association des maires de France (AMF) constate que le phénomène augmente depuis plusieurs années déjà. Plus de 500 maires ou adjoints et 60 parlementaires ont été agressés physiquement en 2020. Dans ce contexte particulier, les actions se “personnalisent”, avec notamment 68 domiciles d’élus et 63 véhicules privés visés, ce qui inquiète le ministère de l’Intérieur.

Une formation de la gendarmerie pour les élus

Henri Delatour est le maire du petit village de Lasalle, dans les Cévennes. Une commune très paisible, assure-t-il. Pourtant, au mois de janvier, des tensions éclatent sur le marché avec des militants anti-masques. L’élu de 71 ans tente alors d’intervenir. “À peine arrivé sur la place, il y a un des gars qui ne porte pas le masque, qui se dirige droit sur moi et m’insulte, raconte l’édile. J’essaye de résister à sa pression et là, boum, le coup dans la gueule. Je suis tombé raide complètement.”

Formation organisée dans le Calvados par la gendarmerie
Franchement, ça fait peur. Depuis que je suis tout petit dans le village, je n’ai jamais su qu’un maire s’était fait agresser.” Henri Delatour, maire de Lasalle

Ces dernières semaines, en raison de menaces jugées d’une particulière gravité, deux maires ont été placés sous protection policière. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et le président de l’AMF, François Baroin, ont écrit aux 35 000 maires pour les inciter à suivre une formation. Près de 350 négociateurs de la gendarmerie ont été formés par la cellule négociation du GIGN pour donner des modules de formations aux élus et apprendre aux maires à faire retomber la pression quand ils sont pris à partie.

La lettre aux maires du Ministère de l’Intérieur

“Notre statut de maire n’est plus respecté”

Parmi les élus qui assistent à la formation, Marc Andreu Sabater, le maire de Vire Normandie, a été agressé il y a deux ans alors que deux jeunes de sa commune dégradaient du mobilier urbain.”J’ai ouvert la fenêtre pour leur dire d’arrêter, et là, ils sont venus vers moi et ont balancé une grenade lacrymogène, raconte-t-il. J’ai été confronté à une violence totalement imprévisible de la part de ces deux personnes. Le président du Sénat parle souvent des maires comme des élus à portée d’engueulade. C’est vrai qu’on a de plus en plus de situations où notre rôle de maire, notre statut, n’est pas connu du tout ou n’est plus respecté. Malheureusement, je pense que c’est une tendance assez nette dans notre société aujourd’hui.

Les gendarmes insistent aussi sur l’importance de déposer plainte. D’après l’AMF, encore beaucoup trop d’élus préfèrent ne rien dire. Pour les inciter à témoigner, il existe désormais un observatoire des agressions envers les élus. FInfo

 


 

Vues : 10131

Lien Permanent pour cet article : http://www.venizy.fr/