Le portail infoservices de la commune de Venizy

Dernière mise à jour le                                                                                                                                                                                                                    @MVenizy 

20 septembre : orages possibles en matinée – vigilance jaune

SOMMAIRE

La météo du jour

LA MÉTÉO AGRICOLE – heure par heure 

Le journal des hexagons

covid-19

50 millions de français sur la voie de la vaccination

Cinquante millions de Français ont reçu au moins une première dose de vaccin contre le Covid-19, a annoncé Emmanuel Macron vendredi 17 septembre dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, près de neuf mois après le lancement de la campagne de vaccination, le 27 décembre 2020. Le gouvernement voulait franchir ce seuil symbolique le 31 août dernier, mais le rythme de la vaccination a fortement ralenti ces dernières semaines.

Début septembre, deux Français sur trois avaient reçu un schéma vaccinal complet puisque 44,3 millions de personnes avaient bénéficié de leurs deux doses (ou une seule pour le vaccin Janssen de Johnson & Johnson), soit 66% de la population. Après la vaccination de Mauricette, première personne à recevoir une dose en France, les débuts ont été chaotiques. La raison ? Des livraisons de vaccins s’étaient faites au ralenti. “Le maître-mot, c’est la progressivité. Nous ne voulons pas confondre vitesse et précipitation”, martelait alors Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Le sixième pays le plus vacciné d’Europe

L’accélération des livraisons de Pfizer, de Moderna ou d’AstraZeneca, l’ouverture des vaccinodromes dans les départements puis celle de la vaccination à l’ensemble des adultes le 12 mai permettent à la France de faire gonfler son chiffre de vaccinés.

La mise en place du pass sanitaire dans les cafés, restaurants et centres commerciaux, entre autres, à partir du début du mois d’août et l’ouverture de la vaccination aux plus de 12 ans font exploser le nombre de rendez-vous : plus d’un million le 13 juillet, au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron le 12 juillet.

Aujourd’hui, la France est le sixième pays le plus vacciné d’Europe, avec 70% de sa population qui a reçu un schéma vaccinal complet. C’est plus qu’en Grande-Bretagne ou en Allemagne. Mais plus de huit millions de personnes éligibles n’ont toujours pas reçu de dose. Parmi eux beaucoup de personnes de plus de 75 ans.

Pass sanitaire : vers un possible allègement des contraintes

Décrue de l'épidémie

Alors que l’épidémie de Covid poursuit sa décrue en France, Emmanuel Macron n’écarte pas un allègement des contraintes dans les départements où la situation s’améliore. Le pass sanitaire pourrait-il disparaître ou voir son champ d’application restreint ?

Les sourires sont à nouveau visibles à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Le préfet a autorisé les habitants à faire tomber le masque sanitaire en extérieur. Le nombre de contaminations est en baisse constante. Cet assouplissement présage-t-il un retour plus général à une vie normale ? C’est ce qu’Emmanuel Macron a laissé entendre jeudi 16 septembre, tout en restant prudent. Pour le moment, au moins trente départements pourraient être concernés, car ils affichent moins de 50 cas pour 100 000 habitants.

Gare aux températures plus froides

Ranger le pass sanitaire est une hypothèse qui arrangerait bien les restaurateurs, notamment dans la Somme, où la situation sanitaire s’est beaucoup améliorée. Mais sur la plage, les avis sont plus contrastés. “Ce serait un bien pour le tourisme, pour l’économie, pour tout, c’est vrai”, assure un vacancier. “Il faut toujours rester vigilant”, nuance un autre. Les scientifiques, eux, préconisent de faire attention aux baisses de température. “Attendons de voir ce qui va se passer à l’automne”, prévient Arnaud Fontanet, épidémiologiste. La décision devrait être prise lors d’un prochain conseil de défense sanitaire.

L’obligation vaccinale par étape à partir du 15 septembre

Qui est concerné ? L’obligation vaccinale est principalement en lien avec les métiers de la santé. Cela concerne aussi les professionnels qui travaillent dans les milieux socio-éducatifs. Enfin, sont concernés aussi les pompiers, les militaires, les personnes travaillant dans les transports sanitaires.

Des subtilités ? Les personnels travaillant en crèche ne sont pas soumis à l’obligation vaccinale. Il en va de même pour les policiers qui, a contrario des gendarmes, ne sont pas des militaires.

Si je ne suis pas vacciné en temps et en heure ? L’obligation vaccinale se fait en plusieurs étapes jusqu’au 16 octobre prochain.

  • Jusqu’au 15 septembre : vous pouvez tout de même travailler, en ayant la preuve que vous n’êtes pas contaminé par le coronavirus.
  • A partir du 15 septembre et jusqu’au 16 octobre : il faudra apporter la preuve d’une première dose de vaccin et, en plus, une preuve que vous n’êtes pas contaminé par le coronavirus.
  • A partir du 16 octobre : ce sont peu ou prou les mêmes règles que pour le pass sanitaire obligatoire. Votre contrat et votre rémunération sont suspendus.

Les exceptions et les précisions sont disponibles ici, sur le site du Ministère de la santé.

Évolution de l’épidémie dans l’Yonne : les chiffres.

La vaccination s'accélère

Résultat de recherche d'images pour "vaccination"

Comment trouver un rendez-vous de vaccination rapidement ?
VITE MA DOSE !

 

 

 

 

Actualité municipale

Prochain Conseil Communautaire le 23 septembre 19h salle Daulé

ANIMATIONS

 

Concert de musique baroque 16 octobre

Après plus de 30 ans dédiés à l’ensemble La Fenice et à l’enseignement (ouverture de la classe de cornet et d’ornementation au CNR / CRR de Paris en 1990), Jean Tubéry se propose de mettre cette double expérience au service des jeunes musiciens de talent, croisés lors de ses masterclasses et académies annuelles (Bruxelles, Lanvellec, Pigna…) ainsi que dans les conservatoires nationaux (ou supérieur) où il enseigne à présent (CRR de Paris, CNSM de Lyon, PAB de Toulouse).
Cette nouvelle entité issue de La Fenice est caractérisée par son titre franco-italien, La Fenice à Venir(e) ainsi que par un logo qui en distinguera chacune des productions (masterclasses, concerts, enregistrements…).

RESTAURATION HYDROmorphologique du créanton :

Le SMBVA porte la maîtrise d’ouvrage d’un projet ambitieux de renaturation de plusieurs kilomètres du Créanton incluant la restauration de la continuité écologique au droit du moulin d’En-haut à Venizy dans le cadre de l’intérêt général.

voir le dossier du  SMBVA

 

Le lavoir aux dames fleuri par les amis du patrimoine de Venizy

LA fibre arrive !

Le Conseil départemental vous informe

Tout le monde l’aura remarqué, des équipes s’activent depuis quelques semaines dans les rues du bourg et des hameaux. Le déploiement de la fibre entre dans sa phase terminale. Afin de mieux comprendre ce qui va changer pour les particuliers, le Conseil Départemental a mis en ligne sur son site une page  informative et une video (voir ci-dessous). Chacun est invité à s’informer avec attention des enjeux ce cette évolution majeure et des modifications indispensables qu’elle va entrainer sur ses équipements.

Voir la vidéo sur le site du Conseil Départemental

chaque mercredi, MaRCHÉ DES 4 SAISONS

Un nouveau boucher-charcutier s’est installé place des Quatre Saisons !

DIVERS - INFO

DERNIÈRE INFOLETTRE

L'Infolettre de septembre 2021
est en ligne.

Je vais lire ça !

 

 

 

Voir les tarifs

 

 Actualité régionale

Plus d'actualités locales (par Google Actualités)

le jour de la nuit

 

SERvices publics

 

Les publications de la Région et du Département

Au fil de l'Yonne N° 178 - Juin 2021

Le nouveau numéro du magazine publié par le département est en ligne. N’hésitez pas à le feuilleter.

Le guide des aides spéciales aux PME en cette période de pandémie. 32 pages à découvrir.

Bourgogne-Franche-Comté : une nouvelle ambition touristique pour la Région.

 

 

Actualité nationale

Plus d'actualité nationale et internationale.(par MSN Actualités)

 

Vos suggestions pour la France de 2022 : donnez votre avis avec France Bleu

Avec la consultation citoyenne Ma France 2022, vous pouvez partager vos priorités, faire des
propositions et donner votre avis sur celles des autres, jusqu'à la présidentielle 2022. Grâce à ces
propositions, vous participez à la rédaction d'un Agenda citoyen qui sera soumis en votre nom aux
candidats à l'élection. Faites-vous entendre !

INsultes, menaces contre les élus

Près de 1 300 agressions, menaces ou insultes recensées en 2020 contre des élus soit trois fois plus qu'en 2019
Tags insultants devant leurs domiciles, menaces de mort, agressions physiques… En 2020, les élus ont été visés à 1 276 reprises. Il s’agit d’une hausse de 200 % par rapport à 2019. Certes, les élections municipales sont passées par là, une période où les maires se retrouvent en première ligne, mais ce n’est pas la seule explication.

L’Association des maires de France (AMF) constate que le phénomène augmente depuis plusieurs années déjà. Plus de 500 maires ou adjoints et 60 parlementaires ont été agressés physiquement en 2020. Dans ce contexte particulier, les actions se “personnalisent”, avec notamment 68 domiciles d’élus et 63 véhicules privés visés, ce qui inquiète le ministère de l’Intérieur.

Une formation de la gendarmerie pour les élus

Henri Delatour est le maire du petit village de Lasalle, dans les Cévennes. Une commune très paisible, assure-t-il. Pourtant, au mois de janvier, des tensions éclatent sur le marché avec des militants anti-masques. L’élu de 71 ans tente alors d’intervenir. “À peine arrivé sur la place, il y a un des gars qui ne porte pas le masque, qui se dirige droit sur moi et m’insulte, raconte l’édile. J’essaye de résister à sa pression et là, boum, le coup dans la gueule. Je suis tombé raide complètement.”

Formation organisée dans le Calvados par la gendarmerie
Franchement, ça fait peur. Depuis que je suis tout petit dans le village, je n’ai jamais su qu’un maire s’était fait agresser.” Henri Delatour, maire de Lasalle

Ces dernières semaines, en raison de menaces jugées d’une particulière gravité, deux maires ont été placés sous protection policière. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et le président de l’AMF, François Baroin, ont écrit aux 35 000 maires pour les inciter à suivre une formation. Près de 350 négociateurs de la gendarmerie ont été formés par la cellule négociation du GIGN pour donner des modules de formations aux élus et apprendre aux maires à faire retomber la pression quand ils sont pris à partie.

La lettre aux maires du Ministère de l’Intérieur

“Notre statut de maire n’est plus respecté”

Parmi les élus qui assistent à la formation, Marc Andreu Sabater, le maire de Vire Normandie, a été agressé il y a deux ans alors que deux jeunes de sa commune dégradaient du mobilier urbain.”J’ai ouvert la fenêtre pour leur dire d’arrêter, et là, ils sont venus vers moi et ont balancé une grenade lacrymogène, raconte-t-il. J’ai été confronté à une violence totalement imprévisible de la part de ces deux personnes. Le président du Sénat parle souvent des maires comme des élus à portée d’engueulade. C’est vrai qu’on a de plus en plus de situations où notre rôle de maire, notre statut, n’est pas connu du tout ou n’est plus respecté. Malheureusement, je pense que c’est une tendance assez nette dans notre société aujourd’hui.

Les gendarmes insistent aussi sur l’importance de déposer plainte. D’après l’AMF, encore beaucoup trop d’élus préfèrent ne rien dire. Pour les inciter à témoigner, il existe désormais un observatoire des agressions envers les élus. FInfo

 


 

Vues : 12164

Lien Permanent pour cet article : http://www.venizy.fr/