Le portail infoservices de la commune de Venizy

Dernière mise à jour le                                                                                                                                                                                                                    @MVenizy 

 

SOMMAIRE

La météo du jour

LA MÉTÉO AGRICOLE – heure par heure 

Le journal des hexagons

covid-19

Le variant delta largement majoritaire dans l’yonne

Les contaminations s'amplifient

Selon les derniers indicateurs publiés par Santé publique France en date du 18 juillet 2021, la mutation évocatrice du variant Delta est identifiée dans 84.6% des tests réalisés dans l’Yonne. Une progression du variant qui ne se ressent pour l’instant pas à l’hôpital, où aucun nouveau décès attribué au Covid-19 n’a été recensé depuis le 10 juillet.

On est dans la quatrième vague. Ce variant est bien là, il est majoritaire et beaucoup plus contagieux“, assurait ce mercredi 21 juillet 2021 le Premier ministre Jean Castex, invité de TF1. Dans l’Yonne, le variant Delta était encore minoritaire parmi les tests PCR positifs au Covid-19 la semaine dernière. Mais la mutation L452R, évocatrice de ce variant, est désormais identifiée dans 84.6% des tests réalisés dans le département, selon les derniers chiffres communiqués par Santé publique France, arrêtés au 18 juillet 2021. Cette part a même dépassé la moyenne nationale, le variant étant présent à hauteur de 80.7% des tests réalisés dans l’Hexagone.

Selon les dernières données publiées par Santé publique France, le taux d’incidence est toujours au vert dans l’Yonne, avec 33 cas sur sept jours pour 100.000 habitants. Une incidence inférieure à la moyenne nationale établie à 84.

Pas de nouveau décès à l’hôpital depuis le 10 juillet

Le département compte, ce mercredi 21 juillet, 73 patients hospitalisés en raison du Covid-19, un nombre stable depuis une semaine. Parmi eux, deux personnes sont prises en charge en réanimation (quatre il y a une semaine, le 14 juillet). Aucune nouvelle victime du Covid-19 n’a été recensée dans un hôpital icaunais depuis le 10 juillet, le bilan s’établissant toujours à 587 décès.

En Bourgogne Franche-Comté, 291 patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés, dont 20 en réanimation. Le nombre de décès attribués au Covid à l’hôpital est de 4.844 en région (pas de nouvelle victime depuis le 15 juillet).

Dans l’Yonne, 56.9% de la population a désormais reçu au moins une dose de vaccin et 45.9% des Icaunais sont considérés comme totalement vaccinés.

Passe sanitaire : la cnil approuve du bout des lèvres

Une atteinte forte aux libertés

Passe sanitaire : la Cnil ne s’oppose pas à l’extension du dispositif mais évoque une atteinte “particulièrement forte” aux libertés

La présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés a suggéré un certain nombre de précisions, retraits ou modifications au texte.

Oui mais… La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ne s’oppose pas à l’extension du pass sanitaire prévu par le gouvernement. Toutefois, le nouveau dispositif constitue une atteinte “particulièrement forte” aux libertés, a estimé la présidente de la Cnil, Marie-Laure Denis, mercredi 21 juillet, lors d’une audition au Sénat. Cette atteinte “ne peut être admise que si l’Etat peut démontrer que le surplus d’efficacité qu’apporte le passe sanitaire (…) apparaît nécessaire”, a expliqué Marie-Laure Denis, qui a proposé aux parlementaires CNIL (@CNIL) | Twitter

un certain nombre de précisions ou d’ajustements du texte. “Je me permets de vous inviter à trouver, à travers les mots par lesquels la loi décrirait les conditions et les modalités d’un tel passe sanitaire, le moyen de circonscrire la décision que vous prendrez au caractère tout à fait exceptionnel des circonstances”, a-t-elle expliqué, selon le texte de son intervention communiqué à l’AFP par la Cnil.

Le sujet épineux du contrôle d’identité

La Cnil n’avait pas juridiquement à donner son avis sur le projet de loi étendant le passe sanitaire, qui a commencé mercredi à être examiné par les députés. Mais la commission des lois du Sénat avait demandé à sa présidente de venir s’exprimer devant elle, à huis clos.

Dans son intervention, elle a suggéré un certain nombre de précisions, retraits ou modifications au texte. Ainsi par exemple, le contrôle de l’identité de la personne présentant un passe sanitaire est un sujet “éminemment sensible” qui justifie que la loi “en précise les modalités”, a-t-elle noté. La Cnil souhaite également que soient bien précisés par la loi les lieux pour lesquels le pass sera rendu obligatoire.

Une  restauratrice d’Augy s’agace : “moi j’ai choisi d’être restauratrice, pas gendarme.” Ce mot, il revient d’ailleurs à la bouche d’autres patrons et employés d’un secteur malmené depuis le début de la crise sanitaire, à l’image du représentant de la profession dans le département, Eric Moutard, d’Auxerre. S’en ajoute un autre, qui vient juste après : “peur”. Les professionnels craignent en effet de perdre des clients. “Vendredi, j’ai eu six tables. On m’a dit : au revoir, on est anti-vaccin, on ne reviendra plus”.

passe sanitaire européen

Bientôt le PASS SANITAIRE...

A partir du 1er juillet, il faudra vous munir du “passe sanitaire”, certificat sanitaire européen pour voyager en Europe. Adopté le 14 juin, ce dispositif entre en vigueur dans tous les Etats membres le 1er juillet. Il consiste en un justificatif reconnu attestant de la non-contamination de son détenteur ou de sa protection vaccinale permettant une reprise des déplacements dans l’Union européenne.

Attention toutefois, car chaque Etat membre reste libre de poser ses conditions. Des pays peuvent donc décider d’accepter un certificat de vaccination après une seule dose quand d’autres demanderont aux voyageurs de justifier d’un cycle de vaccination complet (les deux doses et délai pour atteindre l’efficacité maximale du vaccin).

Si vous avez été vacciné avant le 25 juin, vous pouvez télécharger votre certificat de vaccination au format européen sur attestation-vaccin.ameli.fr, le site dédié de l’assurance maladie.

Pour récupérer un résultat de test de moins de trois mois au bon format, il faut vous rendre sur la plateforme SI-DEP. Pour récupérer un test de plus de trois mois ou si vous n’avez pas accès à internet, vous pouvez vous rendre dans le laboratoire où vous avez effectué votre test ou votre vaccination et demander à ce que le document soit réédité au bon format.

Enfin, si vous aviez déjà téléchargé un ancien certificat dans TousAntiCovid, sachez qu’il peut, à partir du 1er juillet, être converti au bon format directement dans l’application, en cliquant sur le document et en sélectionnant dans le menu qui s’affiche : “convertir au format européen”.

La vaccination s'accélère

Résultat de recherche d'images pour "vaccination"

Comment trouver un rendez-vous de vaccination rapidement ?
VITE MA DOSE !

 

 

 

Actualité municipale

FERMETUREs et horaires du mois d'août

– L’Agence Postale et la Bibliothèque seront fermées pour les vacances d’été du lundi 2 août au vendredi 13 août inclus.

– Secrétariat de la mairie ouvert seulement les lundis et jeudis de 9h à 12h.
– Fermeture du secrétariat pour congés du 11 au 18 août inclus.

Le lavoir aux dames fleuri par les amis du patrimoine de Venizy

LA fibre arrive !

Le Conseil départemental vous informe

Tout le monde l’aura remarqué, des équipes s’activent depuis quelques semaines dans les rues du bourg et des hameaux. Le déploiement de la fibre entre dans sa phase terminale. Afin de mieux comprendre ce qui va changer pour les particuliers, le Conseil Départemental a mis en ligne sur son site une page  informative et une video (voir ci-dessous). Chacun est invité à s’informer avec attention des enjeux ce cette évolution majeure et des modifications indispensables qu’elle va entrainer sur ses équipements.

Voir la vidéo sur le site du Conseil Départemental

chaque mercredi, MaRCHÉ DES 4 SAISONS

photo Yonne Républicaine

DIVERS – INFO

DERNIÈRE INFOLETTRE

L’Infolettre de juin-juillet 2021
est en ligne.

Je vais lire ça !

 

 

nuit des églises

L’office de tourisme Serein Armance et l’association des Amis du clocher et du patrimoine de Venizy organisent “La nuit des églises”  La Chapelle Saint Jean Baptiste des Fourneaux sera mise à l’honneur samedi 26 juin à partir de 20h30 à l’occasion des la “Nuit des églises 2021”.
Venez nombreux avec votre masque!

ANIMATION

Les associations « Un jour une Église Yonne » et « Les amis du clocher et du patrimoine de Venizy » vous invitent à découvrir gratuitement le patrimoine de l’église de Venizy en vous proposant des visites commentées.

Visites commentées de l’Église Notre Dame de VENIZY le vendredi 23 juillet 2021 à partir de 14h30 et le mercredi 18 août 2021 à partir de 14h30.

Pour les visites, rendez-vous devant la porte de l’église, votre accompagnateur bénévole vous y attend.

 

En projet : un petit concert surprise à l'issue des visites par une délégation de l'Ensemble Vocal de Saint-Florentin

Contact :
Danielle CHARTON 03 86 35 26 09
Office de tourisme Serein et Armance16, grande Rue - 89600 SAINT FLORENTIN 03 86 35 1186
ot.saint-florentin@orange.fr
serein-armance.fr

 

Voir les tarifs

 

 Actualité régionale

Plus d'actualités locales (par Google Actualités)

 

Éoliennes : la révolte gronde

Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), élaboré par le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté fait l’objet d’un recours hors norme.

“Incohérent”, “incomplet”, en contradiction avec ce que prévoit le code de l’environnement. Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), élaboré par le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté et entériné par arrêté préfectoral le 16 septembre 2020, fait l’objet d’un recours hors norme.

La requête a été déposée auprès du tribunal administratif de Dijon le 17 mars par le collectif régional d’experts et de citoyens pour l’environnement et le patrimoine (Crecep). Le collectif n’agit pas en son seul nom. “Il a été mandaté par 213 associations, 166 entreprises et deux élus : Jean-Pierre Chevènement et Antoine Waechter”, indique Marie-Christine Chanez, présidente du Crecep.

À travers cette procédure, le collectif entend pointer une principale incohérence dans le Sraddet : “Il prévoit le développement massif des éoliennes sans prendre en compte leur impact sur la biodiversité. Or la biodiversité constitue, au même titre que les mesures pour l’air et le climat, l’un des quatre piliers du schéma régional.”

“Une éolienne de 207 mètres de haut c’est 2.500 tonnes de béton et 150 tonnes d’acier”

Le collectif estime donc que le Sraddet “ne prend pas en compte l’artificialisation des sols”. “Une éolienne de 207 mètres de haut c’est 2.500 tonnes de béton et 150 tonnes d’acier, souligne Michel de Broissia, vice-président du Crecep. Dans une région où le sol est karstique, les écoulements souterrains sont déviés par l’injection de béton, causant des modifications importantes dans les écosystèmes.”

SERvices publics

Les publications de la Région et du Département

Au fil de l'Yonne N° 178 - Juin 2021

Le nouveau numéro du magazine publié par le département est en ligne. N’hésitez pas à le feuilleter.

Le guide des aides spéciales aux PME en cette période de pandémie. 32 pages à découvrir.

Bourgogne-Franche-Comté : une nouvelle ambition touristique pour la Région.

 

 

Actualité nationale

Plus d'actualité nationale et internationale.(par MSN Actualités)

 

un début d'été franchement pourri

À partir de la Fête nationale, une tendance à l’accalmie va commencer à se dessiner par l’ouest, avec le retour d’éclaircies qui s’affirmeront au fil des jours.
En revanche, la goutte froide tardera à évacuer les régions de l’est, et de fréquentes pluies, parfois soutenues et orageuses, sont encore à craindre sur le quart nord-est. Cet épisode sera d’ailleurs particulièrement pluvieux sur le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté, avec parfois l’équivalent de plus d’un mois de précipitations en l’espace de quelques jours (depuis lundi).
À Paris, les quelques gouttes attendues en matinée ne devraient par perturber le défilé sur les Champs-Élysées. Les troupes au sol et dans les airs seront accompagnées d’une armée de nuages en ordre bien serré.
Le ciel sera nettement plus dégagé autour de la Méditerranée, dans une ambiance ventée.
Des éclaircies plus timides vont aussi se propager sur la Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire, s’élargissant également dans les plaines du Sud-Ouest.
L’ambiance restera fraîche, avec des températures maximales sous les valeurs de saison sur l’ensemble du pays, y compris sous le soleil du pourtour méditerranéen.
Mercredi après-midi, il fera 20 à 25 °C en général, avec 25 à 30 °C sur les régions de la Méditerranée, jusqu’à 32 °C sur le Var et l’est de la Corse, mais seulement 16 et 21 °C sous la pluie du quart nord-est.

 

INsultes, menaces contre les élus

Près de 1 300 agressions, menaces ou insultes recensées en 2020 contre des élus soit trois fois plus qu'en 2019
Tags insultants devant leurs domiciles, menaces de mort, agressions physiques… En 2020, les élus ont été visés à 1 276 reprises. Il s’agit d’une hausse de 200 % par rapport à 2019. Certes, les élections municipales sont passées par là, une période où les maires se retrouvent en première ligne, mais ce n’est pas la seule explication.

L’Association des maires de France (AMF) constate que le phénomène augmente depuis plusieurs années déjà. Plus de 500 maires ou adjoints et 60 parlementaires ont été agressés physiquement en 2020. Dans ce contexte particulier, les actions se “personnalisent”, avec notamment 68 domiciles d’élus et 63 véhicules privés visés, ce qui inquiète le ministère de l’Intérieur.

Une formation de la gendarmerie pour les élus

Henri Delatour est le maire du petit village de Lasalle, dans les Cévennes. Une commune très paisible, assure-t-il. Pourtant, au mois de janvier, des tensions éclatent sur le marché avec des militants anti-masques. L’élu de 71 ans tente alors d’intervenir. “À peine arrivé sur la place, il y a un des gars qui ne porte pas le masque, qui se dirige droit sur moi et m’insulte, raconte l’édile. J’essaye de résister à sa pression et là, boum, le coup dans la gueule. Je suis tombé raide complètement.”

Formation organisée dans le Calvados par la gendarmerie
Franchement, ça fait peur. Depuis que je suis tout petit dans le village, je n’ai jamais su qu’un maire s’était fait agresser.” Henri Delatour, maire de Lasalle

Ces dernières semaines, en raison de menaces jugées d’une particulière gravité, deux maires ont été placés sous protection policière. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et le président de l’AMF, François Baroin, ont écrit aux 35 000 maires pour les inciter à suivre une formation. Près de 350 négociateurs de la gendarmerie ont été formés par la cellule négociation du GIGN pour donner des modules de formations aux élus et apprendre aux maires à faire retomber la pression quand ils sont pris à partie.

La lettre aux maires du Ministère de l’Intérieur

“Notre statut de maire n’est plus respecté”

Parmi les élus qui assistent à la formation, Marc Andreu Sabater, le maire de Vire Normandie, a été agressé il y a deux ans alors que deux jeunes de sa commune dégradaient du mobilier urbain.”J’ai ouvert la fenêtre pour leur dire d’arrêter, et là, ils sont venus vers moi et ont balancé une grenade lacrymogène, raconte-t-il. J’ai été confronté à une violence totalement imprévisible de la part de ces deux personnes. Le président du Sénat parle souvent des maires comme des élus à portée d’engueulade. C’est vrai qu’on a de plus en plus de situations où notre rôle de maire, notre statut, n’est pas connu du tout ou n’est plus respecté. Malheureusement, je pense que c’est une tendance assez nette dans notre société aujourd’hui.

Les gendarmes insistent aussi sur l’importance de déposer plainte. D’après l’AMF, encore beaucoup trop d’élus préfèrent ne rien dire. Pour les inciter à témoigner, il existe désormais un observatoire des agressions envers les élus. FInfo

 


 

Vues : 11297

Lien Permanent pour cet article : http://www.venizy.fr/