Transition écologique : les grandes manœuvres de l’industrie automobile pour limiter la casse

par Philippe Reltien, Cellule investigation de Radio France – franceinfo

Elle serait la « solution », celle qui toujours, permettrait de remettre à plus tard l’indispensable réflexion sur notre modèle socio-économique et la nécessité d’en sortir au plus vite. Elle, c’est la voiture électrique qui, au nom de l’écologie, assurerait la transition. Vaste supercherie, la e-voiture servirait surtout à endormir et distraire les esprits, étant tout sauf écologique, dotée de batteries produites avec des minerais tirés d’une exploitation mondialisée, rechargée par des centrales électriques. On oublierait presque qu’il a fallu les produire pour remplacer les anciennes.
Alain Gras

En 2040, plus aucune voiture neuve consommant des énergies fossiles ne devrait être vendue en France. L’industrie automobile est sous pression, ce qui la pousse à développer une stratégie de défense, quitte à contourner les règlementations.

Pour une somme qui reste secrète, la firme italienne Fiat s’est alliée à Tesla pour compenser ses émissions de CO2. (JIM WEST / MAXPPP)

L’industrie automobile n’a plus le choix. Dès 2040, la règlementation imposera l’interdiction de la vente de véhicules neufs équipés de moteurs thermiques. En attendant cette échéance, elle temporise en vendant de plus en plus de voitures électriques, tout en continuant à vendre des voitures thermiques. Mais pas n’importe lesquels : la plupart sont des véhicules imposants, tels que les SUV (sport utility vehicle).

Vues : 3

Lien Permanent pour cet article : http://www.venizy.fr/transition-ecologique-les-grandes-manoeuvres-de-lindustrie-automobile-pour-limiter-la-casse/