Actualité locale

En direct des media locaux

20 octobre

Mercredi 21 octobre : Dans l’Yonne  :  les hommages à la mémoire de Samuel PATY

Un hommage national sera rendu, ce mercredi 21 octobre 2020, à Samuel Paty, enseignant assassiné devant son collège des Yvelines le 16 octobre. L’Elysée a annoncé qu’une cérémonie se tiendrait en fin de journée, dans la cour de la Sorbonne, en présence de la famille de la victime. Dans l’Yonne, comme ailleurs en France, des hommages sont également prévus ce mercredi.

Dans l’Yonne sont déjà prévus :

  • À Venizy, les drapeaux seront mis en berne.
  • À Joigny, un rassemblement est prévu mercredi 21 octobre à 18 heures, devant l’hôtel de ville.
  • À Pont-sur-Yonne, une marche blanche est organisée par la municipalité, mercredi à 17 h 30, en hommage à Samuel Paty
  • À Paron, la municipalité de Paron invite à un rassemblement sur le parvis de la mairie, mercredi à 11 h 30, afin d’observer une minute de silence dans le cadre de l’hommage national rendu à Samuel Paty.
  • À Saint-Fargeau, une minute de silence sera observée dans les services de la mairie.
  • À Villeneuve-sur-Yonne, la municipalité organise un hommage à Samuel Paty en soutien au corps enseignant pour défendre les libertés et les valeurs de la République mercredi, à 17 heures, place de la République.
  • À Ravières, en hommage à Samuel Paty la commune a mis ses drapeaux en berne et les ravièrois sont appelés à observer une minute de silence mercredi à 18 heures sur la place de la mairie.
  • À Auxerre, le maire invite tous les élus, mercredi à 18 heures devant l’hôtel de ville, à un rassemblement pour rendre hommage à Samuel Paty. Une minute de silence sera observée.
  • À Avallon, à midi, devant l’hôtel de ville, la municipalité invite les Avallonnais et ceux qui souhaitent rendre hommage à Samuel Paty à observer une minute de silence. Les drapeaux seront en berne.
  • À Villeneuve-la-Guyard, un rassemblement se tiendra sur le parvis de la mairie, dès 11h30 ce mercredi, suivi d’une minute de silence.
  • À Saint-Georges-sur-Baulche, la municipalité organise un rassemblement avec une minute de silence en sa mémoire, mercredi à 11h45 devant la mairie.
  • À Irancy et Vincelottes, les drapeaux de la mairie seront en berne.
  • À Vincelles, la municipalité prévoit prochainement la pose d’une banderole au fronton de la mairie “Je suis enseignant”.
  • À Coulanges-sur-Yonne, un hommage sera rendu dans la cour de l’école à 18h30.
  • À Aillant-sur-Tholon, un rassemblement est prévu à 18 heures devant l’hôtel de ville.
  • À Bléneau, le drapeau de la mairie est en berne depuis ce lundi 19 octobre, jusqu’à mercredi.
  • À Sens, un nouveau rassemblement est prévu à 18 heures devant le marché couvert.

 

et bien d’autres encore …

16 octobre

500 passagers bloqués à Montereau

Ce vendredi 16 octobre 2020 au soir, un incident sur la locomotive d’un train parti de Paris à 19h30 a contraint le conducteur à s’arrêter à proximité de Montereau-fault-Yonne (77). À bord, près de cinq cent personnes attendent depuis 20h20 d’être transbordées dans un autre train, pour terminer leur trajet.

16 octobre

YONNE : interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes dans l’espace public.

Dans l’Yonne comme ailleurs en France, les indicateurs se dégradent et le Covid-19 se répand. “Nous sommes dans la deuxième vague”, a lancé le préfet de l’Yonne, qui a donc annoncé de nouvelles mesures, ce vendredi 16 octobre. Pas de couvre-feu, mais l’interdiction des rassemblements de plus de six personnes dans l’espace public.

“Nous sommes loin d’être dans la situation des départements qui connaissent un couvre-feu. Mais il y a une tendance à la dégradation de la situation sanitaire. Et elle s’accélère”, a déclaré Henri Prévost, préfet de l’Yonne, ce vendredi 16 octobre à la presse. ”

16 octobre

Vol de fioul à Neuvy-Sautour

Ce vendredi matin, vers 5h30, le chauffeur d’un poids lourd a constaté le siphonnage de son réservoir. Alors qu’il était stationné depuis la veille au soir sur la RN77, à proximité de la commune de Neuvy-Sautour, près de 500L de gazole ont été dérobés.

13 octobre

Réouverture du Canal de Bourgogne

La navigation a repris sur le canal de Bourgogne entre Migennes et Tonnerre dans les deux sens depuis vendredi 8 octobre. Pour autant, les professionnels ne s’attendent pas à une reprise du trafic. “Nous n’avons pas d’arrivée prévue à ce jour“, indique Manuel de Oliveira, propriétaire du port de plaisance de Brienon-sur-Armançon.

Le niveau de l’eau reste bas et les algues ont proliféré, constate Vincent Le Goff, responsable de la capitainerie de celui de Saint-Florentin. De toutes les manières, la saison est derrière nous.” D’autant que le créneau de circulation n’est pas large. “Le service d’éclusier cesse vers la fin du mois d’octobre en général sur le canal“, poursuit-il.

11 octobre

Accident de poids lourd près de Saint-Florentin

Un poids lourd circulant entre Saint-Florentin et Troyes, sur la RN77, a fait une sortie de route. L’accident s’est produit vers 17h15. Le conducteur a été extrait de sa cabine par les sapeurs pompiers. L’homme a été transporté vers un centre hospitalier pour des examens de contrôle. La circulation sur la N77 est gênée le temps des opérations de secours. Les forces de l’ordre sont obligées de faire circuler les usagers en alternance, sur une seule voie.

11 octobre

Les JO 2024  à Saint-Florentin et Brienon.

Bonne nouvelle pour le milieu sportif icaunais. Sept sites ont été retenus pour servir de centres de préparation pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, ce lundi 5 octobre 2020. Ont été retenus : le stade Abbé-Deschamps à Auxerre, le stade Pierre-Bouillot à Auxerre, le complexe sportif Roger-Breton à Sens, les courts du tennis club de Sens, les installations du stand de tir de la Patriote sénonaise, les installations de la Sentinelle de Brienon-sur-Armançon et le stade Jean-Lancray de Saint-Florentin.

11 octobre

Travaux sur la D140 à Brienon

Des travaux d’enfouissement des réseaux débutent ce lundi 12 octobre à Brienon-sur-Armançon sur la D140. La circulation sera déviée jusqu’en novembre. À Héry, les travaux d’enfouissement des réseaux dans le centre de la commune se poursuivent jusqu’au 30 octobre.

9 octobre

La liste des manifestations annulées pour cause de Covid s’allonge

Foire Saint-Martin à Auxerre, rendez-vous populaires, marchés de Noël, repas des anciens… Depuis que l’Yonne a passé le premier niveau d’alerte relatif au coronavirus, les événements festifs prévus d’ici la fin d’année sont tour à tour annulés. Une décision “nécessaire” selon les organisateurs.

Parmi les plus connus :

La Foire Saint-Martin à Auxerre
Avec 20.000 visiteurs attendus, il est impossible de faire respecter les mesures barrières. Tout réorganiser dans des délais si courts était inenvisageable”, explique le service communication de la Ville.

Auxerrexpo
Annulation de tous les événements grand public prévus jusqu’à la fin de l’année 2020.

Fête de la châtaigne à Diges
On a conscience qu’on pénalise les exposants et on avait bien réfléchi à une version édulcorée, mais ça ne s’est pas fait“.

Festilivres
“Nous avons renoncé il y a trois semaines à organiser Festilivres à Monéteau.”

Marché de Noël d’Argenteuil
Il est hors de question de risquer un cluster dans le village

Le Sens de l’humour
À Sens, le sort du festival Le Sens de l’humour n’est pas encore tranché. “Si ça doit se faire, on est prêt. On avait déjà adapté l’événement aux mesures nécessaires en zone rouge“,

8 octobre

Un camion perd sa remorque à Brienon

Mercredi soir, vers 19 heures, un accident est survenu sur la D943. Alors qu’il circulait dans le sens Migennes Brienon, un poids lourd transportant près de quinze tonnes de grains stockés en sacs a vu sa remorque se décrocher. Cette dernière a heurté une glissière et a terminé sa course près d’un ruisseau, retenue par un arbre. L’intervention d’un dépanneur poids lourd équipé de deux grues a été nécessaire. L’opération de relevage s’est terminée vers 23 heures.

6 octobre

Le nouveau centre aquatique de Sait Florentin prend forme

Projet phare de la Communauté de communes Serein-et-Armance (CCSA), le futur centre aquatique intercommunal a connu des avancées significatives ces derniers jours. “Nous avons eu une réponse pour presque tous nos appels d’offres, se félicite Yves Delot, le président de la CCSA. L’architecte retenu en a pris réception. J’ai procédé à un rapide examen. Le total respecte nos prévisions budgétaires.”

“Nous partons sur des bassins en inox”

Plusieurs des partis pris de construction sont ainsi confirmés. “Nous partons sur des bassins en inox, détaille-t-il. Le prix est certes plus élevé qu’avec du carrelage, mais le coût de l’entretien sera réduit avec une diminution de 50 % de la consommation de produits chimiques. En effet, l’inox empêche le développement des micro-algues qu’il faut éliminer de manière régulière avec un sol en carrelage dans une piscine.” D’autres partis pris sont aussi confortés : “Nous pourrons installer des jeux d’eau comme des toboggans à l’extérieur du bâtiment“, indique-t-il.

3 octobre

Port du masque obligatoire dans certaines rues à Auxerre et Sens

Le port du masque sera désormais obligatoire dans certaines rues du centre-ville d’Auxerre : rue du Temple, rue du Pont, rue de Paris, place des Cordeliers et dans son prolongement jusqu’aux abords de la mairie.

À Sens, le port du masque sera lui obligatoire “dans la zone allant de la gare à l’amande, de façon assez large” et dans certaines rues des quartiers des Champs-Plaisants et des Chaillots.

2 octobre

Les obligations imposées par le niveau “seuil d’alerte rouge”.

Dans l’Yonne, le premier seuil d’alerte a été atteint car le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants en une semaine a dépassé les 50 : selon le point de l’ARS publié ce vendredi 2 octobre, ce taux d’incidence est de 60 cas pour 100.000 habitants.

Le ministère des Solidarités et de la santé a publié, le 26 septembre, le détail des différents niveaux d’alertes et leurs conséquences. Les mesures associées à ce stade sont la distance d’un siège entre deux personnes ou groupes de moins de dix personnes dans les établissements sportifs et culturels et l’interdiction des rassemblements festifs ou familiaux de plus de 30 personnes dans tous les établissements recevant du public.

Classement des territoires au 02/10/2020

1er octobre

Coronavirus : l’Yonne passe en zone d’alerte rouge

On s’y attendait, c’est désormais officiel : l’Yonne fait partie des départements classés en rouge sur la carte de la propagation du Coronavirus. Depuis la fin de la semaine dernière, le seuil d’alerte de 50 cas pour 100 000 habitants était atteint. Cette semaine, il est de 62 pour 100 000. Le taux de positivité atteint lui 7%.

Suite à la dégradation de ces indicateurs, le département de l’Yonne a donc été placé en “alerte”, le premier des 4 niveaux mis en place pour faire face a l’épidémie (alerte, alerte renforcée, alerte maximale, urgence sanitaire). Cela ne changera rien dans l’immédiat à notre vie quotidienne, mais cela va donner des pouvoirs renforcés au préfet.

Voir l’article complet sur France Bleu

26 septembre

YONNE : interdiction de la pratique de la danse dans les bars et restaurants

Par arrêté préfectoral du 25 septembre, la pratique de la danse dans les établissements recevant du public de type N (restaurants, cafés, brasseries, débits de boisson, bars…) est interdite“, indique ce vendredi la préfecture de l’Yonne, par communiqué de presse. Les Icaunais déjà privés de la danse dans les boîtes de nuit (établissements de type P), fermées depuis le 17 mars au niveau national, sont donc également privés de danse dans les “bars-ambiance”.

25 septembre

L’YONNE EN ZONE ROUGE COVID : une question de jours.

Dans l’Yonne, l’épidémie continue de progresser, selon les données communiquées par les autorités sanitaires ce vendredi : 4.458 tests ont été réalisés dans le département entre le 15 et le 21 septembre, dont 172 positifs. Des statistiques utilisées pour calculer le taux d’incidence (nombre de cas pour 100.000 habitants), soit la vitesse de circulation du virus. Celui-ci est passé de 39 à 50 en une semaine

Voir l’article de l’Yonne Républicaine

22 septembre

COVID : la circulation du virus s’accélère dans l’Yonne

On est dans une situation d’accélération de la circulation du virus”, confirme Henri Prévost. Le préfet rappelant néanmoins que l’Yonne est “moins touchée que les départements qui l’entourent” par le Covid-19.

Le taux d’incidence (nombre de cas pour 100.000 habitants) est de 37. Soit le double de celui relevé le 15 septembre. “C’est bien en dessous de la moyenne régionale [48] et nationale [88]”, précise Eve Robert, déléguée territoriale de l’ARS. Dimanche 20 septembre au soir, l’Yonne comptait 11 personnes hospitalisées (4 à Auxerre, 3 à Sens, un à Tonnerre et 3 à Joigny) et une en réanimation. “Ce nombre augmente moins vite car le comportement des personnes a changé”. Mais il augmente tout de même, de 25 personnes en une semaine sur la région à 71 personnes.

16 septembre

La CCSA ne veut pas des départs de Brienon, Ormoy et Esnon.

Depuis plusieurs mois déjà, le sujet agite le territoire. Lors du conseil communautaire de rentrée de la communauté de communes Serein-et-Armance (CCSA), la volonté des communes de Brienon-sur-Armançon, d’Esnon, et d’Ormoy (*) de quitter la collectivité pour rejoindre la Communauté de communes de l’agglomération migennoise (CCAM)  a encore mis le feu aux poudres.

Les élus de CCSA considèrent notamment que ces 3 communes se sont engagées financièrement sur des projets communs (p.ex.École de musique) et que le départ de plus de 10 000 habitants augmenterait très sensiblement le niveau des impôts versés par les communes restantes de la CCSA.

Yves Delot : “On verra ce que le préfet décide, explique Yves Delot. Moi, je ne cherche que l’intérêt des habitants de ce territoire. Mon sentiment est que ces communes vont rester chez nous. Ce n’est pas l’intérêt de la population de Brienon, par exemple : ils vont payer des impôts plus chers et ils vont entrer dans une com’com très endettée par rapport à la mienne.

voir l’article de l’Yonne Républicaine

12 septembre

Chevaux mutilés : la gendarmerie de l’Yonne  lance l’opération ” tranquillité équidés“.

Alors que l’inquiétude grandit auprès des propriétaires de chevaux, la gendarmerie de l’Yonne a lancé l’opération “tranquillité équidés” pour conseiller et rassurer.

Après les opérations “tranquillité vacances” et “tranquillité entreprise”, le groupement de gendarmerie de l’Yonne a mis en place en cette deuxième semaine de septembre l’opération “tranquillité équidés”, à la suite des récents actes de cruauté commis à l’encontre de chevaux, dans l’Yonne et à travers l’Hexagone.

Les détails dans Yonne Républicaine

 

12 septembre

Un institut supérieur à la formation numérique ouvre à Tonnerre le 1er octobre.

Quarante étudiants feront leur rentrée dans un mois, jour pour jour, dans l’école du numérique créée par Yann Tambellini à Tonnerre. Le chantier touche à sa fin.

Dans un futur proche, Yann Tambellini table sur 60 étudiants pour la première année. D’ici quatre à cinq ans, entre 150 et 200 jeunes de toute la France seront tonnerrois. “Nous mettons la barre très haut et nous jouerons la carte de l’excellence avec une pédagogie basée sur la professionnalisation“, martèle Yann Tambellini. Les enseignants ont tous un pied ancré dans le monde de l’entreprise. “C’est essentiel.”

Creasup Digital

 

9 septembre

Deux nouvelles classes de l’Yonne fermées pour cause de covid.

Un enfant scolarisé en moyenne section à l’école maternelle Saint-André à Joigny a été diagnostiqué comme porteur du Covid-19 ce mercredi 9 septembre 2020. Sa classe sera fermée et les écoliers confinés à domicile dès ce jeudi 10 septembre. Il s’agit de la quatrième fermeture de classe dans l’Yonne, après celle de CM2 de l’école Jacques-Prévert de Vinneuf, le 7 septembre ; Villeneuve-sur-Yonne et Cuy, le 4 septembre.

Yonne Républicaine

 

5 septembre

Plaisanciers bloqués au port de Saint-Florentin

Depuis le 3 août, la navigation est interdite sur le canal de Bourgogne, entre Migennes et Tonnerre, en raison de la sécheresse qui touche le département de l’Yonne. Ce nouvel été gâché, qui a découragé de nombreux plaisanciers, inquiète les responsables du port de plaisance de Saint-Florentin.

Le port de Saint-Florentin est situé sur le canal de Bourgogne, qui relie la Seine au Rhône. D’habitude, c’est un lieu d’escale prisé, car les plaisanciers y trouvent des services d’hivernage, un atelier mécanique et de peinture ou tout simplement des places d’amarrage pour quelques heures ou quelques jours.

Mais, Voies navigables de France a interrompu la navigation entre Tonnerre et Migennes : à cause de la sécheresse, la rivière Armançon ne peut plus alimenter le Canal de Bourgogne.

Cette explication ne convainc pas totalement Vincent Le Goff. “La sécheresse est responsable oui, mais il n’y a pas que ça“, dit-il.

La météo joue un rôle. Mais, on peut ajouter à cela une mauvaise gestion de l’eau de la part de VNF, ainsi qu’un manque d’entretien du canal. Cela fait des années que Voies navigables de France n’a pas les moyens d’entretenir la voie d’eau comme cela devrait être le cas. Or, l’arrêt de navigation sur le canal de Bourgogne est catastrophique pour le port et pour la ville, car les touristes ne peuvent pas arriver à Saint-Florentin.”

 

3 septembre

Yonne ; pas de généralisation du port du masque

En première ligne dans la gestion de la crise sanitaire en tant que représentant de l’État dans le département, Henri Prévost fait le point sur la stratégie adoptée en cette rentrée.

Une interview du préfet de l’Yonne paru dans l’Yonne Républicaine :

“Les indicateurs montrent que le virus circule, il n’a pas pris de vacances. Avec la rentrée, il existe un risque de brassage. Il faut rester vigilant, pour prévenir la transmission, surtout pour les personnes fragiles.”

“Je ne cherche pas à les multiplier et à faire porter le masque partout, mais à prendre des décisions adaptées au terrain. Concernant ceux aux marchés, il s’agit en général d’arrêtés qui ne sont pas pris indéfiniment mais pour un mois, à l’issue duquel nous réexaminons la situation.”

L’article complet dans l’Yonne Républicaine

 

2 septembre

Les insultes contre les maires désormais considérées et jugées comme des outrages.

Le ministre de la Justice a annoncé ce mercredi que les insultes contre les maires seraient désormais considérées comme des outrages, au terme d’une réunion interministérielle à Matignon sur la violence contre les élus.

Nous allons suggérer aux parquets de retenir cette qualification, car le maire qui est insulté, c’est un maire qui, au sens du droit pénal, est un maire outragé“, a déclaré le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti , qui a annoncé une circulaire “dans les prochains jours, voire dans les prochaines heures” pour répondre aux agressions contre les élus.

2 septembre

Brienon : plusieurs radars routiers installés sur le D943 en 2021.

101 accidents corporels ont été constatés dans l’Yonne depuis le 1er janvier 2020, avec à la clé 20 morts et 126 blessés quand à la même période, l’année dernière, nous déplorions 30 tués et 190 blessés.

Après l’installation, au printemps dernier, d’un radar de chantier à l’entrée de Brienon-sur-Armançon, le long de la RD 943, plusieurs radars fixes seront installés en 2021. L’annonce de la préfecture intervient alors que le bilan provisoire de l’accidentologie 2020 fait déjà état de 20 tués et 126 blessés sur les routes de l’Yonne.

Yonne Républicaine

21 août

Difficultés financières en vue pour les ports de Saint-Florentin et Brienon

Les arrêts précoces de la navigation sur le canal de Bourgogne en 2019 et en 2020 affectent la fréquentation et les finances des ports de Brienon et Saint-Florentin.

La navigation sur le canal de Bourgogne est à l’arrêt depuis le 3 août 2020. Et les ports de plaisance de Brienon-sur-Armançon et de Saint-Florentin en subissent de plein fouet les conséquences. “C’est une claque magistrale”, lâche Manuel de Oliviera, le propriétaire de celui de Brienon.

Yonne Républicaine

 

3 août

Sécheresse : la navigation sur le canal de Bourgogne à l’arrêt entre Tonnerre et Migennes

La navigation est stoppée sur le canal de Bourgogne entre Migennes et Tonnerre depuis ce 3 août 2020, en raison du manque d’eau.

Voies navigables de France (VNF) a mis fin à la navigation sur une section du canal de Bourgogne pour tous les usagers et dans les deux sens. La décision a pris effet ce lundi, dans la matinée. La section concernée par cet arrêt est comprise entre Migennes (écluse 113Y) et Tonnerre (écluse 95Y). La rivière Yonne reste cependant ouverte à la circulation des bateaux sur sa partie navigable.

27 juillet

Fin de la vente des chaudières à fuel à l’horizon 2022.

Au terme du cinquième conseil de défense écologique, le gouvernement a fait savoir qu’il ne sera plus possible d’acquérir des chaudières au fuel en 2022.

Voici donc la première “traduction concrète” des propositions formulées dans le cadre de la convention citoyenne pour le climat. Le cinquième conseil défense écologique, réuni lundi 27 juillet, a planché sur deux sujets : le logement et les transports.

27 juillet

+25.5% :  accroissement vertigineux du chômage dans l’Yonne au second trimestre

Comme redouté, l’impact sur le marché du travail de la crise sanitaire consécutive à la pandémie de Covid-19 s’observe dans les chiffres du chômage du premier semestre 2020. Selon la note de synthèse publiée ce lundi 27 juillet 2020 et élaborée conjointement par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) et Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité (catégorie A) en Bourgogne Franche-Comté a augmenté de 27,9 % (+24,5% dans l’Hexagone) au second trimestre par rapport premier (soit +33.070 personnes), pour s’établir à 151.610 personnes. Sur un an, cette progression est de 22,6%.

Yonne Républicaine

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.venizy.fr/actu_loc-actualite-locale-venizy/